Calendrier

Télécharger au format iCal
Séance 6 Christelle Maillart
Mardi 12 Mars 2019, 10:00 - 12:00
Clics : 404
par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Professeur à l'Université de Liège, département de Logopédie

Comment soutenir le développement du langage en contexte préscolaire ?
 
Il est reconnu que le développement du langage au cours de la petite enfance constitue un déterminant important de la réussite éducative des enfants ( Pagani et Fitzpatrick, 2014). 
Or, la prévalence des retards langagiers dans la population est considérable : entre 2 à 5 ans, 13% des enfants présenteraient un retard de langage qui affecte leurs habiletés en langage oral et en émergence de l’écrit (OOAQ, 2014). Cette proportion augmente considérablement lorsque les enfants vivent en contexte de vulnérabilité sociale et économique : plus de la moitié des enfants de 3-4 ans (55,6%) présenterait un retard de développement langagier, dont 9,4% considéré comme sévère (Locke et al., 2002). Sachant que la présence d’un retard langagier à l’âge de 4 ans est prédictive de la persistance de difficultés langagières à l’âge de 12 ans (Hayiou-Thomas et al., 2014), ces constats témoignent de l’importance d’intervenir tôt auprès des enfants présentant un retard langagier, surtout auprès des populations les plus vulnérables sur le plan socioéconomique (Dickinson et Porsche, 2011; Duncan et al., 2007).
 
Des mesures d’intervention dites indirectes, c’est-à-dire basées sur le soutien des personnes de référence pour l’enfant, peuvent être aussi efficaces que l’intervention directe de la part de l’orthophoniste (Gallagher et Chiat, 2009), surtout lorsqu’elles sont données dans un milieu de vie significatif pour l’enfant, comme dans sa famille. Toutefois, en milieu défavorisé, la participation des parents est souvent difficile à obtenir, ces derniers étant eux-mêmes confrontés à des défis personnels qui limitent leur investissement . À l’âge de 4 ans, le fait que de plus en plus d’enfants fréquentent l’école maternelle en fait un milieu très propice pour ce type d’intervention indirecte.

Ces constats nous ont amenés à nous intéresser à la qualité des interactions enseignant.e/enfant dans le contexte préscolaire et à développer un outil d’observation et de soutien du langage (SOLEM - Soutenir et Observer le Langage à l’Ecole Maternelle) destiné aux enseignants de moyenne section.  La validation de SOLEM a permis de mettre en évidence une importante  convergence entre des observations réalisées par des enseignants de MSM à l’aide de SOLEM et des évaluations orthophoniques individuelles des enfants. Ces résultats suggèrent, qu’une fois accompagnés, les enseignants sont tout à fait capables de porter un regard global sur l’enfant et de déterminer le niveau de soutien dont il a besoin pour développer au mieux ses capacités communicatives. 

Présentation disponible ici: http://ct3.ortolang.fr/download/Maillart-SOLEM-modyco-mars19.pdf

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
More information Ok Decline