Avatar

Manon Him-Aquilli

Member since: lundi 16 septembre 2019
Last Visit: mercredi 18 septembre 2019
Informations
Details
Prénom
Manon
Nom
Him-Aquilli
Organisme d'appartenance
Université Paris Nanterre
Corps
Jeune chercheur associé
Statut Membre
Membre associé
Habilité à diriger des recherches à l'ED 139 ou à l'ED 180
non
Site web
https://critiquessdl.hypotheses.org/
ORCID ID
https://orcid.org/0000-0003-1366-9419
Information institutionnelle
Opération Labo
Non assignée
Statut au laboratoire
ATER & Post-docs
Parcours universitaire
Titre de la thèse
Prendre la parole sans prendre le pouvoir. Réflexivité, discours et interactions dans les assemblées générales anarchistes et/ou autonomes.
Directeur de thèse
Patricia Von Munchow et Cécile Canut
Résumé de la thèse

Ma question de départ est née du constat d’une contradiction, propre à l’anarchisme et à l’autonomie politique, entre antiautoritarisme et émergence de rapports de pouvoir dans les moments où il s’agit de s’organiser politiquement. Pour répondre à cette question, j’ai décrit dans ma thèse l’institutionnalisation et le réinvestissement en situation d’une association entre « formalisation » des assemblées générales (AG) militantes et « horizontalité » des rapports sociaux. Pour cela, j’ai fait dialoguer l’analyse du discours française et l’anthropologie linguistique américaine, afin de saisir au mieux les enjeux sociaux et politiques de la réflexivité langagière, réflexivité provocant tout à la fois des mouvements de naturalisation et de dénaturalisation de l’ordre de l’interaction de ces assemblées. Au cours d’une ethnographie de quatre ans, j’ai constitué trois corpus : une sélection de textes, des notes d’observations directes et la transcription intégrale d’une AG singulière. Il est ressorti de l’analyse de ces corpus que le « registre interactionnel horizontal-formaliste », en se focalisant sur la domination sociale en tant qu’accès à la parole publique (distribution de rôles et de statuts, comme par exemple un « preneur de tours de parole » ou un « animateur »), non seulement transforme les rapports de pouvoir entre les participants des AG sans jamais les abolir mais délaisse également d’autres lieux possibles d’observation de l’exercice du pouvoir par la parole, notamment l’ensemble des questions liées à l’autorité discursive et donc à la valorisation des discours dans un espace social donné. Mais il est également apparu que cette force naturalisatrice, qu’est la réflexivité langagière, est contrebalancée du fait que les éléments construisant l’ordre interactionnel des AG sont investis de valeurs antagonistes par les différents locuteurs/acteurs sociaux en présence, antagonisme produit et producteur de l’évaluation mutuelle permanente et historique à laquelle se livrent les unités contestataires composant les mouvements anarchistes/autonomes, notamment sur la question de l’organisation politique. C’est ainsi que sous l’effet cumulé d’une forte valorisation de la réflexivité politique et de l’hétérogénéité discursive qui imprègne toute mise en discours, ici à propos des AG, des effets de dénaturalisation de cet évènement de parole sont également rendus possibles.

 

 

Ecole Doctorale de rattachement
ED 180
Etablissement d'inscription
Université Paris Descartes
Cotutelle
Non
Présentation
CV
Français

Mes travaux portent sur les effets sociaux et politiques de la réflexivité langagière, comprise comme processus interprétatifs et comme production de discours épilinguistiques ou métapragmatiques. Ma thèse, réalisée à l’Université Paris-Descartes et soutenue en novembre 2018, a porté sur les assemblées générales anarchistes/autonomes, conçues comme des évènements de parole travaillés par de nombreux enjeux de pouvoir, saisis principalement dans leurs dimensions interdiscursives et interlocutives. J'ai par ailleurs co-écrit avec Caroline Panis, Félix Danos et Cécile Canut l'ouvrage Le langage, une pratique sociale. Eléments d'une sociolinguistique politique, paru en 2019 aux Presses universitaires de Franche-Comté. Je suis également co-responsable du séminaire Les approches discursives en sciences sociales à l'EHESS et du séminaire Critiques sociales du langage à l’Université Paris Descartes.

Thèmes de recherche
Sociolinguistique et analyse de discours sur les terrains de l'activité militante
Activités
Enseignements

Enseignement universitaire

Intitulé de l’enseignement

Volume horaire

Forme pédagogique

Niveau de formation

Département

2019-2020 : Université Paris Ouest Nanterre (UFR Philosophie, Information-Communication, Langages, Littératures, Arts du spectacle)

en qualité d’ATER (classement 1ère)

Linguistique discursive et langage au quotidien

24

TD

L1

Sciences du langage

Sociolinguistique 1

18 + 18

TD

L2

Sciences du langage

Discours et Texte 1 (Enonciation)

24 + 24 + 24

TD

L2

Sciences du langage

Discours et Texte 2 (Enonciation)

24

TD

L3

Sciences du langage

Discours et Texte 3 (Linguistique textuelle)

18 + 18

TD

L3

Sciences du langage

2018-2019 : Université de Picardie Jules Verne (UFR des Lettres)

en qualité d’ATER (classement 1ère)

Sociolinguistique de la variation

12 + 12

CM et TD

L3

Humanités

Théories énonciatives

12 + 12

CM et TD

L1

Humanités

Linguistique générale

15 + 15

TD

L1

Humanités

Étude et sciences de la langue 1

(Orthographe et grammaire)

15

TD

L1

Lettres et Sciences du langage

Étude et science de la langue 2

(Argumentation)

18

TD

L1

Lettres et Sciences du langage

Linguistique française

15

TD

L1

Lettres et Sciences du langage

L’Europe des langues et des cultures

(Politiques linguistiques)

18

TD

L1

Lettres et Sciences du langage

Analyse des discours politique et médiatique

20

TD

L3

Licence professionnelle Créa-tec’

2017-2018 : Université Paris Descartes (UFR de sciences humaines et sociales)

en qualité d’enseignante contractuelle (classement 1ère)

Ethnographie de la communication

24

TD

L3

Sciences du langage

Ethnolinguistique (Anthropologie linguistique)

24

TD

L3

Sciences du langage

Introduction à la sociolinguistique

24

TD

L2

Sciences du langage

Histoire de la linguistique

24

TD

L2

Sciences du langage

2013-2016 : Université Paris Descartes (UFR de sciences humaines et sociales)

en qualité de doctorante contractuelle avec missions d’enseignement (classement 1ère)

Introduction à la sociolinguistique

24 + 12

TD et CM

L2

Sciences du langage

Histoire de la linguistique

24

TD

L2

Sciences du langage

Linguistique générale

36

TD

L1

Sciences du langage

Communication et langage (Sémiologie)

24

TD

L1

Sciences du langage

Culture générale et expression

24

TD

L1

Sciences du langage

Enseignement du français langue étrangère

2010-2011    Cours de français langue étrangère (FLE) à Rhodes College, Memphis, Tennessee, U.S.A, dans le cadre du Centre international d’études pédagogiques (CIEP).

Production scientifique
Publications

Direction de numéro

(à paraître) « Le tournant sémiotique dans l’anthropologie linguistique nord-américaine », Langage et société, n°168, en codirection avec Suzie Telep.

Ouvrage collectif dans une maison d’édition avec comité scientifique

Canut, Cécile, Danos, Félix, Him-Aquilli, Manon & Caroline Panis (2018), Le langage, une pratique sociale. Éléments d’une sociolinguistique politique, Presses universitaires de Franche-Comté. https://sociolingp.hypotheses.org/371

Chapitres d’ouvrage

Canut, Cécile & Him-Aquilli, Manon (2018), « Le langage comme pratique », dans Canut, Cécile, Danos, Félix, Him-Aquilli, Manon & Caroline Panis, Le langage, une pratique sociale. Éléments d’une sociolinguistique politique, Presses universitaires de Franche-Comté, pp. 19-66.

Him-Aquilli, Manon (2018), « Speech events», dans Canut, Cécile, Danos, Félix, Him-Aquilli, Manon & Caroline Panis, Le langage, une pratique sociale. Éléments d’une sociolinguistique politique, Presses universitaires de Franche-Comté, pp. 145-182.

Articles dans une revue avec comité scientifique

[soumis] Him-Aquilli, Manon, « Les évènements de parole comme registres interactionnels. Le cas des assemblées générales anarchistes/autonomes », Glottopol, n°33.

[soumis] Danos, Félix & Him-Aquilli, Manon, « indexicalité et métapragmatique langagières », Signifiance.

Him-Aquilli, Manon (à paraître), « Le "nous" de l’AG : contrôle des discours et violence symbolique en assemblée générale anarchiste », Mots, n°123.

Him-Aquilli, Manon (à paraître), « Articuler l’ordre social et l’ordre de l’interaction grâce à l’indexicalité et la métapragmatique », Langage et société, n°168 « Le tournant sémiotique dans l’anthropologie linguistique nord-américaine ».

Him-Aquilli, Manon & Telep, Suzie (à paraitre), « Introduction », Langage et société, n°168 « Le tournant sémiotique dans l’anthropologie linguistique nord-américaine ». 

Him-Aquilli, Manon (2017), « Distribuer le pouvoir comme on distribue la parole : le rituel des "tours de parole" dans des assemblées générales anarchistes/autonomes », SEMEN, n°43, pp. 113-131. http://journals.openedition.org/semen/10710

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
More information Ok Decline